Comme promis, je vous ai hier livré tous les chiffres & secrets de Tout-Bon (À poil Tout-Bon). Cette page sera ajoutée au menu footer du site, et subira des mises à jour régulières. Sur ce, quand Tout-Bon surf sur le web, il trouve des marques déposées à l’INPI : “Nabilla m’a planté“, enregistré par Iliesse (un ancien de Secret Story 8) alors que la bimbo était en prison pour avoir poignardé son copain, a été placardé sur 8000 tee-shirt vendu à 40€ pièces – soit 320 000€ de CA. Non mais allô quoi !

#1 : Les piques anti-pigeons recyclées pour lutter contre les SDF !

banc_slider

Les SDF sont des nuisibles à peu près aussi casse-couille que les pigeons qui repeignent les devantures d’une myriade de fiantes inesthétiques. D’autant plus qu’on ne peut les nettoyer d’un coup de carpette. Des propriétaires immobiliers de la capitale britannique ont donc eu l’idée ingénieuse de recycler les fameuses piques qui empêchent les volatiles de se percher dans les gares ou les balconnets, en pointe de fer rendant le sommeil des sans-abris assez peu confortable. Et qu’importe la dignité humaine, ces parasites taxant d’ailleurs leurs clients en faisant la manche, autant d’argent qu’ils ne dépenseront pas dans des sac Louis Vuitton.

o-SDF-SANS-ABRIS-570

Évidemment, cette innovation qui a vu le jour en 2014, et qui fait encore partie du paysage des quartiers de Londres, a déclenché de vives passions. Si les quelques contestations de personnalités politiques, dont le maire Boris Johnson, n’en sont pas venu à bout, le collectif “Space, Not Spikes” (“De l’espace, pas des pointes”) a été plus malin.

Mi-juillet, les activistes ont installé un énorme matelas accompagné de coussins et d’une petite bibliothèque, directement sur des pointes de ce genre dans l’Est de la capitale.

o-SDF-SANS-ABRIS-570-2

o-SDF-SANS-ABRIS-570-3

o-SDF-SANS-ABRIS-570-4

Pour le groupe, il n’existe rien de pire pour garder quelqu’un loin d’un endroit public que “d’installer des rangées de pointes en fer”. Alors que, “peu importe si vous possédez, louez ou même si vous avez une maison ou pas, les rues sont à tout le monde“.

#2 : Grillé avec une clope sur Google Street View (alors qu’il avait juré à sa femme avoir arrêté !)

Après avoir été victime d’une crise cardiaque, Donny Riding de Leasowe (Royaume-Uni) avait juré à sa femme qu’il arrêterait de fumer et allégerait son alimentation. Mais vous savez ce qu’on dit “Les promesses d’hommes sont pareilles aux vagues de la mer : elles meurent aussi vite qu’elles naissent“. Surtout quand on les dit pour calmer sa femme.

nxpS2ol01sl4NWXLxH_PmHt3Dkw

Vous imaginez donc la surprise de Julie en découvrant son mari, cigarette au bec, sur Google Street View. “J’avais nettoyé sa voiture et j’étais tombée sur des paquets de biscuits ce jour-là”, se souvient l’épouse fâchée dans le journal Liverpool Echo. “Il ne voulait pas admettre que c’est lui qui les avait mangés. Il a claqué la porte de la maison et un peu plus tard dans la journée, on a entendu que la voiture de Google Street View était dans le quartier.”

media_xll_7881104

Au grand dam de Donny, sa charmante épouse a été voir le résultat : “Je ne pouvais pas y croire. Il ne peut plus nier maintenant que nous l’avons surpris. […] Il a dormi sur le canapé ce soir-là.

Fumer tue, mais pas forcément d’un cancer du poumon, il ne faut jamais mettre en colère une femme, règle de sécurité élémentaire.

homme-femme

#3 : “Prenons de la drogue, amenons des prostituées, profitons du personnel” : La vie cokée d’un yacht de milliardaire à Saint-Trop

Il n’y a pas que les immenses yachts qui mouillent à Saint-Tropez : La cyprine mêlée au champagne coule à flot sur le pont, avec les dizaines de prostituées qui s’y prélassent quand elles ne se font pas dézinguer par quelques milliardaires frustrés.

Rapper-and-songwriter-Pitbull-aboard-Arianna

Vous vous êtes déjà demandé à quoi ressemblait la vie sur ces palaces de luxe flottant ? Elle est exactement telle que vous l’imaginez ! Un membre d’équipage vous raconte quelques anecdotes croustillantes.

saint-tropez1-1024x433

Il lui est ainsi arrivé de devoir ramasser des sextoys après une soirée bien arrosée la veille, ou d’accueillir des “prostituées russes et lettones”. La plupart des péripatéticienne sont conduites en Mercedes jusqu’au bateau et sont ensuite choisies pour passer le reste de la journée en compagnie de charmant gros porcs.

2654128052_small_1

“Tout tourne autour du “Prenons de la drogue, amenons des prostituées, profitons du personnel” explique-t-il. Mais le boulot a ses avantages : les employés sont récompensés des cadeaux de luxe (montres, iPads, lunettes de soleil, …). Une hôtesse raconte même qu’un riche propriétaire arabe a offert une Mercedes à tous les membres d’équipage.

#4 : Frappé par la foudre et gagnant au loto : Il est une anomalie statistique

Les risques d’être frappé par la foudre au canada sont de moins d’une chance sur un million. Celle de gagner au loto, une chance sur 14 millions. Que ces deux évènements se produisent dans la vie d’un homme : aucune chance.

2086

Pourtant, Peter McCathie est une anomalie mathématique. Foudroyé lors d’une excursion en bateau sur un lac quand il était adolescent, il a empoché lundi le million de dollars canadiens remporté avec une collègue, avec qui il achetait des billets de loto depuis un an.

Une surprise pour Peter qui ne pensait absolument pas gagner : “Honnêtement, je m’attendais plutôt à être à nouveau foudroyé d’abord“, a-t-il plaisanté.

media_xll_7884989

Plus étonnant encore, sa fille a elle aussi survécu à un accident similaire (c’est qu’ils aiment l’électricité chez les McCathie). “En considérant que ces événements se sont déroulés indépendamment: la probabilité du gain au lotto multipliée deux fois par la probabilité de la foudre, puisque deux personnes ont été touchées… Nous obtenons approximativement une chance sur 2,6 billions” (soit 2,6 millions de millions), a estimé une prof de mathématiques de l’université de Moncton.

humour72_n1

L’occasion pour moi de vous raconter une petite histoire : “Chance ou malchance, qui le sait ?

Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours. “Pour moi ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ?” demandait-il.

Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là. Tous les villageois lui disent : “On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux de le vendre. Maintenant, on te l’a volé…quelle malchance !” Le vieil homme répond : “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval revient, avec toute une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde. “Quelle chance !” disent les villageois.

Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l’entraînement. “Quelle malchance !” disent ses amis. “Comment vas-tu faire, toi qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t’aider !” Le vieil homme répond “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive dans le village et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles. Tous… sauf le fils du vieil homme qui a sa jambe cassée. “Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer…” Le vieil homme répond “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

maxresdefault-3

Nous ne savons jamais ce que nous réserve l’avenir. Une attente positive permanente nous ouvre les portes de la chance, de la créativité, et nous rend plus heureux. La guerre ? Les conflits ? Les crises? C’est toujours un drame pour certains, une opportunité, une chance, pour d’autres.

Tout-Bon surf sur le web #4

2 commentaires
Views

2 commentaires