Certains joueurs de l’équipe de france seraient mêlés à une affaire de proxénétisme impliquant une mineure. Les noms dans la suite de l’article.

A quelques semaines de la Coupe du monde en Afrique du Sud, une affaire de proxénétisme touche des joueurs de l’équipe de France de football. Il y a plusieurs jours, deux joueurs de l’équipe de France ont été entendus comme témoins par la police dans cette affaire de proxénétisme. Deux autres joueurs devraient l’être prochainement.

Me Sophie Bottai, avocate de Franck Ribéry, milieu offensif des Bleus et du Bayern Munich, a confirmé que son client avait été entendu, la semaine dernière, par les enquêteurs.

« Cette affaire ne concerne pas Franck Ribery et ne pourrait dans le pire des cas, que relever de la seule sphère privée de mon client et n’appelle ainsi aucun autre commentaire » a précisé l’avocate dans un communiqué. Une avocate qui ajoute : « Des personnalités, dont Franck Ribéry et d’autres joueurs de renommée internationale comptent dans leur relationnel un proche d’un animateur d’un réseau d’escort girl. C’est uniquement en raison de cette relation qu’ils ont été ou seront entendus par les services de police, à qui une enquête a été confiée ».

Le site du Point.fr, a révélé, dimanche soir, l’identité du deuxième joueur suspecté dans cette affaire, il s’agirait de Sidney Govou. L’enquête, qui a démarré il y a plusieurs mois porte sur une boîte de nuit parisienne soupçonnée d’employer des prostituées.

Une boîte de nuit qui serait fréquentée par certains internationaux français. En principe, les clients d’un réseau de prostitution de ce type ne risquent rien, au niveau judiciaire, en dehors d’une audition dans les bureaux de la brigade de répression du proxénétisme, rappelle Le Parisien. Le problème, dans l’affaire qui touche les Bleus, c’est qu’un ou des joueurs auraient eu des relations sexuelles avec une mineure. Ce qui les expose, si cela s’avère exact, à une peine maximale de trois ans de prison et à une amende de 45.000 euros.

Selon La Dépêche, l’un des joueurs entendu comme témoin par le juge d’instruction parisien Yves Dando, aurait admis avoir eu une relation suivie avec une prostituée, sans savoir qu’elle était mineure. « Il n’y a pas de réaction à avoir sur une affaire de ce genre. Une enquête est en cours dont je n’ai aucun détail. L’heure actuelle, aucun commentaire n’est possible », a précisé Jean-Pierre Escalettes, le président de la Fédération française de football.
Source : lepoint.fr

[media id=189 width=580 height=435]

Scandale chez les bleus

0 Commentaire
Views

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>