Dans notre société de consommation, le physique est un élément prédominant. Même chez les fruits et légumes, où certains ne rentrent pas dans les standards communément acquis. Comme ceux-ci par exemple ! Bien décidé à  leur donner une seconde chance, Intermarché a lancé une campagne célébrant la beauté de la pomme grotesque, de la pomme de terre ridicule, de l’hideuse orange, de l’aubergine défigurée, ou de la clémentine malheureuse. Aussi bons, mais 30% moins chers !

La dictature de la beauté chez les fruits et légumes

0 Commentaire
Views