Dans ce documentaire médical allemand, vous verrez ce patient être atteint d’une grave crise d’épilepsie. Ses membres vont se contracter pendant un court instant et vous pouvez suivre l’écolution de son activité cérébrale mesurée par un encéphalogramme !



Comment réagir ?

A FAIRE :

– Garder son calme, la crise est d’une durée limitée le plus souvent inférieure à  3 minutes
– Noter l’heure d’apparition de la crise afin d’en mesurer la durée
– Placer la personne en position allongée, de préférence sur le côté (PLS – position latérale de sécurité), et le plus confortablement possible
– Protéger sa tête contre tout risque de blessures, d’écorchures, de chocs…
– Vérifier que la personne respire, notamment si son visage devient cyanosé
– Rester auprès de la personne jusqu’à  récupération complète de ses facultés. La plupart des victimes de crises d’épilepsie mettent plusieurs minutes avant de sortir de leur hébétement
– Prévenir les secours d’urgence seulement si la crise se répète en boucle, si des difficultés respiratoires ou des blessures apparaissent, ou si la crise se prolonge au-delà  de 5 minutes.

A NE PAS FAIRE

– Entraver les mouvements pendant la durée de la crise
– Mettre un objet en bouche (mouchoir en tissu ou en papier, coton, etc.) avec la louable intention de prévenir une morsure de la langue. La personne en crise risque d’avaler l’objet et de s’étouffer avec
– Placer vos doigts dans la bouche du malade pour éviter qu’il ne se morde la langue. Vous risqueriez d’y laisser une phalange…
– Transporter la personne au cours de la crise
– Donner à  boire, à  manger ou des médicaments.

Comment réagir face à  une crise d’épilepsie

2 commentaires
Views

2 commentaires

  • Sophie

    Il faudrait diffuser dans les médias d’avantage de vidéo filmant les crises d’épilepsie. L’objectif et que, dans l’idéal, tout le monde sache a quoi ça ressemble afin d’éviter la panique des gens présents lors de la crise (souvent la panique fait faire des choses danereuses) et afin également d’éradiquer la stigmatisation des malades qui trop souvent soufrent du regard des autres (c’est bien connu, la peur de qqchose peut rendre très, très con, je pense à la xénophobie par exemple…)