Tous les utilisateurs d’une Playstation 3 (anciens modèles – datant d’avant 2009) ont expermenté un gros bug ce 01 mars 2010.

Résumé de la journée du 1er mars

Le problème commence donc le 1er mars, à 0h00. Les utilisateurs de PS3 antérieures à 2009 et dites “fat” ne peuvent plus accéder au Playstation Network obtenant le code d’erreur 8001050F, puis ils constatent que leur machine a redéfini la date du jour au 1er janvier 2000. Ensuite, c’est l’escalade, certains jeux ne fonctionnent plus, refusant de se lancer ou redémarrant en boucle, parmi eux, le tout juste lancé Heavy Rain. Le système de Trophée part en sucette lui aussi, incapable de se synchroniser au PSN, provoquant là encore l’éjection du jeu. Les jeux téléchargés refusent de se lancer pour des raisons de copyrights, de même que les contenus vidéo téléchargés en location.

Ce sont les forums qui se font les premiers l’écho du problème. Sony va alors commencer à réagir via Twitter et le blog officiel Playstation pour expliquer être conscient du problème qui semble encore à leurs yeux assez mineur. Une nouvelle mise à jour en provenance des USA laisse penser que la situation reviendra à la normale “dans la matinée”. La paralysie dure depuis déjà plus de 9 heures. Très vite, toute la presse s’empare du sujet, et pour cause, elle est touchée comme tout le monde. Et c’est là que l’on découvre que si les machines commerciales sont affectées, c’est également le cas des machines dites debugs qui servent à la presse pour tester les jeux en provenance des développeurs.

Rapidement, les plus malins commencent à cerner l’éventuel problème, notamment chez les bricoleurs du forum NeoGaf. Ce serait l’horloge interne de la console qui serait à la source du problème à cause d’un mauvais calcul des années bissextiles. Aux environs de 12h, trois autres nouvelles arrivent. Tout d’abord, Sony Europe communique à son tour mais se veut bien moins rassurant que son voisin américain, expliquant être dans l’incapacité de donner un délai à la résolution du bug, Sony va d’ailleurs fortement déconseiller aux utilisateurs de tenter de connecter leur machine au PSN, le constructeur laissant entendre que le problème proviendrait du réseau et non d’un défaut de conception. Parallèlement, alors que la théorie de l’horloge interne prend de la vitesse, des doutes commencent à être émis sur la possibilité pour Sony de résoudre le problème à distance, les protections antipiratages de la consoles bloquant justement l’accès à l’horloge interne. Vers 15h, par le biais du magazine Develop, le fait que les développeurs travaillant sur PS3 se retrouvent au chômage technique se confirme. Le retentissement de l’événement est colossal, toute la presse spécialisée en parle depuis le petit matin, mais même la presse généraliste s’en mêle.

En fin de journée, Sony communique de nouveau après un long silence. Le constructeur annonce que le problème a été identifié et sera corrigé dans les 24h, confirmant au passage qu’il vient bien de l’horloge interne. Au final, le problème n’a pas été corrigé mais s’est résolu de lui-même.

La source du bug : le 29 février 2010

Comme beaucoup le pensaient, c’est donc bel et bien l’horloge interne des premiers modèles de PS3, ceux sortis avant 2009 qui est à blâmer. L’horloge interne est à différencier des paramètres d’heure et de date que l’on ajuste manuellement, or, dans le cas présent, Sony a commis ce qu’il convient d’appeler une grosse, voire une énorme boulette en calculant mal l’enchaînement des années bissextiles. Conséquence ? La console s’efforce de trouver un 29 février 2010 qui n’existe pas lorsque survient le 1er mars. Sans date correcte, c’est tout le système qui s’effondre, les paramètres non valides bloquent l’accès au PSN, donc aux trophées, donc aux jeux. Les contenus téléchargés en location ne savent plus qu’ils existent ou s’ils ont expiré, de même que ceux qui sont achetés. Les théories les plus optimistes voulaient que le problème se résolve de lui-même, c’est exactement ce qui s’est produit. Une fois la date litigieuse du 29 février/1er mars passée, les consoles touchées ont fait le saut. Ce matin, les PS3 affichent donc la date du 1er mars, il ne reste à l’utilisateur qu’à corriger la date. On peut estimer à plus de 20 millions le nombre de machines qui se sont retrouvées bloquées, sur un total de plus de 30 millions de PS3.

Source : Jeuxvideo.com

Bug Playstation 3

0 Commentaire
Views

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>