En réponse à un charmant commentaire qui m’accusait de faire du misogynisme inversé, j’ai décidé de prouver que j’étais aussi capable de faire des traits d’humour en critiquant les femmes ! Moi la première (hé ouais, j’ai le sens de l’autodérision, pas comme certain hein) ! (Oui je suis rancunière, non, je ne suis pas si pessimiste que ça, mais oui, j’aime bien raconter des choses de filles, et franchement, en vrai, je suis gentille !).
Donc, voici 9 profils de femmes à fuir absolument lors d’un premier rendez-vous, sans quoi vous vous condamnez à une histoire aussi tumultueuse que dangereuse !

#1 : La pessimiste de luxe. « J’ai passé une journée pourrie », « Franchement, je préfère un Mc Do à tes aubergines au fromage de chèvre », « Quel temps de merde, j’aurais du rester chez moi »


Profil : Elle arrive au premier rendez-vous en tirant une gueule de six pieds de long. Du coup, forcément, le pauvre mec qui l’a invité au resto se sent déjà décontenancé. Il tente de lui offrir une coupe de champagne, espérant s’attirer ses faveurs, mais rien à faire, elle passe son temps à se plaindre et à critiquer. Elle commente les déboires de sa journées, la photocopieuse qui ne fonctionnait pas, son meilleur ami qui n’a pas répondu à son texto – on se demande bien pourquoi ! – se plaint de la politique actuelle (bon ok, elle est pas terrible, mais à un premier rendez-vous, il y a mieux comme sujet de conversation), et du prix de l’électricité qui augmente.

Ce qu’il faut faire : Fuir, vous avez affaire à une chieuse de premier ordre, jamais contente, du genre à faire des listes même pas marrantes pour critiquer les hommes sur Tout-Bon.
#2 : La fille à papa. « Je vis toujours chez mes parents ! », « Ma mère, c’est ma meilleure copine », « Mon père il a écrit un bouquin vachement intéressant sur le droit constitutionnel »


Profil : Elle admire de façon incompressible ses parents, qui ont tout fait, tout vécu, tout veut, qui ont une super place dans jesaispasquelleboite. Elle, elle n’a pas fait grand chose dans sa vie, mais qu’importe, elle vous racontera ses dernières vacances en famille aux Maldives, la super coiffure que sa mère vient de faire, et les innombrables raisons pour lesquelles son père est l’homme le plus accompli de la planète (il a même sauvé en phoque pendant ses vacances).

Ce qu’il faut faire : Pas la peine de chercher, vous ne serez jamais à la hauteur, et si vous aviez le moindre espoir de rentrer dormir chez elle (avec elle), vous devrez demander au préalable l’autorisation à son paternel qui, évidemment, vous la refusera !
#3 : La féministe militante. « Tu sais combien il y a de viol tous les jours en France ? », « Moi j’ai pas besoin d’un homme », « Tu te rends compte ? Les femmes sont payées 20% de moins que les hommes, comment tu peux être d’accord avec ça ? »


Profil : Elle se prétend être indépendante dans sa vie mais manque tellement de confiance en elle qu’elle ne peut s’empêcher de trouver toutes les excuses du monde pour prouver que les femmes, dans notre société, sont placées en position de faiblesse.

Ce qu’il faut faire : Lui expliquer que la meilleure manière d’entretenir un clivage entre les hommes et les femmes, c’est précisément de passer son temps à vouloir se justifier. Car, elle croit vraiment à l’égalité homme/femme, elle n’en aurait pas besoin.
#4 : L’indécise. « On va manger où ? », « On fait quoi ? », « Je sais pas quoi choisir, tu peux choisir pour moi ? »


Profil : Elle n’a jamais d’avis sur rien. Et quand bien même elle dirait qu’elle adore Sex and the city, il vous suffirait de répondre : « Moi je déteste, franchement voir des pétasses siroter des cosmopolitans en se racontant des conneries, je comprends pas qu’on puisse passer 2h à regarder ça ! » pour qu’elle se démonte « Non c’est vrai que c’est pas terrible ».

Ce qu’il faut faire : Choisir le restaurant, sa pizza, et l’endroit où vous finirez la soirée, c’est-à-dire chez vous. Et au moment fatidique, côte à côte dans le lit, espérer qu’elle ne dise pas « Non, mais tu me plais, mais je sais pas si je suis prête »
#5 : La mère de famille en puissance. « Tu veux combien d’enfants ? », « Et tu voudrais les appeler comment ? », « Tu es pour ou contre le mariage ? »


Profil : La fille trop sérieuse qui a un ballet dans le c*l rentré tellement profondément qu’elle se croit obligée de ferrer le poisson bien violemment pour être sûre de ne pas terminer vieille fille sans enfant.

Ce qu’il faut faire : Être gentleman et lui répondre « En fait, je cherche juste une histoire d’un soir moi… »
#6 : La désespérée. « Toute façon j’ai pas de chance en amour. », « Tous mes ex étaient des connards », « Les mec sont des baratineurs »


Profil : Victime d’un lourd passé amoureux, elle a toujours rêvé du prince charmant, mais est toujours tombé sur des connards. Sans doute parce qu’elle plaçait la barre un peu trop haut, ayant été bercée par des idylles amoureuses qui n’existent que dans les contes de fées. Du coup, elle se méfie de tout, se plaint beaucoup, et on se demande bien ce qu’elle fou à un rendez-vous.

Ce qu’il faut faire : Soit vous aimez les fleurs bleues, auquel cas vous pouvez lui montrer vos meilleurs côtés, et la convaincre que vous n’êtes pas un énième baratineur. Ou, plus probablement, vous lui suggérer gentiment de rencontrer votre pote Francis, encore puceau à 27ans.
#7 : La folle hystérique. « Tout le monde me prend pour une folle », « J’ai pas un caractère facile », « Faut pas me chercher ! »


Profil : Au début, vous pensez qu’elle exagère, et puis, vous aimez bien les filles avec du caractère. Jusqu’au moment où elle vous balance son verre au visage, tentant un trait d’humour. La folle hystérique parle fort, rit fort, elle insulte le serveur parce qu’il a oublié une fourchette, et de manière générale, prend beaucoup de place.

Ce qu’il faut faire : Vous pourriez être tenter de prendre vos jambes à votre cou, mais attention, la folle hystérique est imprévisible. Mieux vaut la caresser dans le sens du poil, et une fois le rendez-vous terminé, supprimer son numéro de téléphone. En espérant qu’elle ne sache pas où vous habitez !
#8 : Le garçon manqué. « Bah alors, c’est quoi cette descente de tafiole ? J’ai fini mon whisky double sans glace y’a 10 minutes ! » (d’ailleurs, vous avez remarqué ses poils sous les bras à chaque fois qu’elle a levée son verre à ses lèvre)


Profil : Elle vous ferait presque passer pour une gonzesse : elle conduit vite, insulte les autres automobilistes sur la route, se drogue comme un homme, descend ses verres plus vite que vous, ne s’épile évidemment pas, fume des gauloises blondes bleues, et elle sait se servir d’un tournevis.

Ce qu’il faut faire : Ne pas la mettre en colère, il y a fort à parier qu’elle soit en plus haltérophile et qu’elle vous fiche la raclée de votre vie !
#9 : La princesse gâtée. « Je prendrais le Foie gras de canard en escalope, galette de maïs frais, miel de Saint Marcel, chapelure végétale réduit de vieux vinaigre »


Profil : Elle se reconnaît de loin avec ses escarpins Louboutin, son sac à main Dior, sa manucure parfaite, son air hautain, et un tas d’autres détails propres aux princesses parisiennes. Après vous avoir convaincu de la suivre dans son restaurant préféré, un 3 étoiles évidemment, elle prendra les mets délicieux les plus chers de la carte, et n’esquissera même pas de sortir son portefeuille au moment de payer l’addition.

Ce qu’il faut faire : Si c’est une proie de choix pour les chasseurs de belles donzelles, vos chances sont proches de 0. La princesse pourrie gâtée pense que tout lui est due, et est habituée à tout avoir. Alors, faites lui une petite blague : « Merde, je crois que j’ai oublié mon porte feuille. La prochaine fois, c’est moi qui t’invite »

9 profils de femmes qui font fuir les hommes au premier rendez-vous !

2 commentaires
Views

2 commentaires

  • dzaklsfds

    Oh mon dieu xD
    Je crois que l’homme qui a écrit cet article ne connait pas les femmes.
    “La pessimiste de luxe”: en gros comment ose t’elle se plaindre de sa journée alors que je lui offre une coupe de champagne !
    La féministe militante : Mais oui toutes les feministes (je tiens a préciser qu’il y a des hommes qui militent aussi pour les droits des femmes et pour l’égalité homme/femme) sont des femmes en manque de confiance en elle.
    je relis l’article et il y a vraiment trop a critiquer, trop de cliché de la femme égoiste vénale histérique pas assez “féminine” (les femmes se droguent pas, ne boivent que des coktails genre sex on the beach et j’en passe)
    c’est bien triste…