La Belgique est en proie à d’importants nids de poule sur ses routes ces derniers temps, il faut donc les reboucher. Mais de là à être 15…

[media id=690 width=580 height=435]

15 ouvriers pour boucher un trou

1 commentaire
Views

Un commentaire

  • qqn
    Reply

    Tous les mains dans les poches en plus. Au final il n’y a en a qu’une personne et demi qui bosse. L’ouvrier de base qui rebouche, l’apprenti qui fait semblant d’aider, le second ouvrier plus gradé qui tient le balai pour pas qu’il tombe, le compagnon qui vérifie que le trou soit bien rebouché, le maitre ouvrier qui vérifie que le compagnon fait bien son boulot, le chef d’équipe qui comme son nom l’indique est chef donc se l’astique un maximum, le chef de chantier concentré a surveiller son équipe de branleur, le conducteur de travaux qui assure la bonne gestion d’un tel chantier, et ainsi de suite (métreur->technicien bureau d’étude->ingénieur bureau d’étude->ingénieur méthode->chargé d’affaires->ingénieur étude de prix,…)
    Et tout ça pour un trou qui va revenir parce que le goudron aura était mal doser et que de toute façon ce genre de bricolage ne tient jamais dans le temps.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>